EXPOSITION PATCHWORK Club Tea patch

EXPOSITION PATCHWORK Club Tea patch

ENTREE LIBRE

Exposition Maison des Brosses 45 Rue Jules Ferry ( accès parking Maison Grandemange)

IMAGES CLIQUEZ


La réalisation du patchwork avait d'abord un but pratique de réutilisation de fragments de tissu divers issus de découpes nécessaires pour d'autres travaux.

On a trouvé des représentations très anciennes en Inde et en Égypte. La tradition rapporte[réf. nécessaire] que ce sont les croisades qui ont apporté en Italie et dans le sud de la France cette technique trouvée en Palestine.

Développée en Grande-Bretagne à la fin du xviiie siècle, elle se développa aux États-Unis à l'occasion de la forte immigration britannique au début du xixe siècle. Au contact des « anglaises », les femmes amish furent intéressées par ce mode de récupération qui correspondait exactement aux principes de vie de leur communauté. Les patchwork amish réalisés avec des tissus unis et souvent sombres, chutes des tissus traditionnellement utilisés, constituent un style particulier de l'art du patchwork et sont très recherchés.

Du côté de l'Asie, la technique ne semble jamais s'être éteinte. La technique historique du sashiko japonais, datant de l’ère Edo, et illustrée par certaines gravures, montre l’utilisation ancienne du rapiéçage et de la broderie pour prolonger l’utilisation des vêtements. En Inde et au Pakistan, par exemple, il reste encore des artisans réalisant des patchworks de type mola ou broderie perse avec de l'appliqué collé : le Ralli quilt des bords du désert du Thar.

(source WIKIPEDIA)